Poivre et santé : les bienfaits, petits désagréments et mises en garde

En entrée, en plat, et même en dessert, le poivre est devenu l’un des condiments phares de notre cuisine. A la fois piquant et léger, il améliore le goût de tous nos plats. En plus, il contribue à une meilleure santé physique. Quelles sont donc les vertus du poivre ?

Les bienfaits du poivre sur la santé

Le poivre est surtout utilisé pour assaisonner un plat. Mais savez-vous qu’il existe aussi plusieurs vertus du poivre ? En voici notamment quelques exemples :

Riche en pipérine, le poivre est réputé comme étant un très bon antidépresseur. En effet, ce composant a la capacité de produire plusieurs endorphines, qui sont les sources du bien-être et de la bonne humeur. Ce bienfait du poivre est souvent négligé. Pourtant, il s’avère être très efficace.

Le poivre est aussi un bon remède contre les troubles digestifs. Il favorise la sécrétion du suc digestif, ce qui favorise une meilleure digestion des nourritures. Il est donc conseillé de le consommer en cas de nausées, de ballonnements ou d’autres maladies digestifs.

Le poivre a également une propriété anti-inflammatoire. Il soulage l’arthrite ainsi que certains types de gonflement.

Enfin, il contribue à la perte de poids. Associé au curcuma, il atténue le risque de prise de poids. De plus, il élimine les différentes toxines présentes dans notre corps qui sont les principales sources de l’obésité.

Quelques risques du poivre sur la santé

Bien que les vertus du poivre soient nombreuses, il possède aussi quelques inconvénients.
On sait que le poivre est riche en pipérine. Or, ce dernier irrite les muqueuses, ce qui provoque les éternuements.

De même, une forte consommation de poivre peut causer certaines inflammations au niveau de l’intestin. Les adeptes de cette épice sont sujettes à la gastrite ou l’ulcère à l’estomac.

Pour terminer, le poivre favorise le métabolisme lent. Donc, il n’est pas très recommandé pour les personnes en convalescence ou qui ont besoin de reprendre des forces.

Quelques conseils sur la consommation du poivre

Compte tenu de ses vertus considérables, le poivre est un assaisonnement à ne pas négliger en cuisine. Cependant, il faut respecter certaines conditions afin d’éviter les risques et effets secondaires.

Premièrement, il est déconseillé aux femmes allaitantes et aux enfants de moins de 6 ans, de consommer du poivre. Étant encore fragiles, les organes digestifs de ces derniers peuvent ne pas résister à ses effets.

Deuxièmement, il est préférable d’acheter des poivres en grains plutôt que des poivres moulus. Comme ils sont déjà transformés, les poivres moulus peuvent contenir des impuretés.

Sel fin, gros sel, fleur de sel : quels sels cuisine-t-on pour quelles préparations ?
Tous les bienfaits du sel rose d’Himalaya